LE MÉTIER D’AUXILIAIRE DE PUÉRICULTURE

Auxiliaire de puériculture en maternité

L’auxiliaire de puériculture s’occupe de nourrissons ou de jeunes enfants bien portants ou malades. Elle peut exercer en centre d’accueil permanent, aux consultations d’une PMI, en crèche, au domicile de l’enfant, en maternité ou dans un service hospitalier.

Description métier

En maternité ou dans un service hospitalier, l’auxiliaire de puériculture (AP) donne les soins ordinaires aux nouveaux-nés ou aux enfants en bas âge.

Elle les pèse, les mesure, les change, fait leur toilette et prépare les biberons. Elle conseille aussi les mères dans les soins les plus courants. Enfin, c’est elle qui assure l’entretien de la chambre de l’enfant et du matériel utilisé.

Une auxiliaire de puériculture qui travaille en établissement hospitalierest appelée à travailler de jour comme de nuit, et doit assurer des gardes les week-ends et jours fériés. Elle est souvent debout et travaille dans le bruit (pleurs, cris…).

Dans les PMI (centres de protection maternelle et infantile), l’auxiliaire de puériculture assiste aux consultations données par le médecin. Elle accueille les enfants, les pèse et les mesure. Elle tient les dossiers à jour et conseille les parents. Elle veille aussi à assurer la propreté du matériel et des locaux.

En PMI, les horaires sont fixes : de 8h-9h à 17h-18h.

En crèche ou en halte-garderie, lauxiliaire de puériculture est responsable d’un groupe de 5 à 8 enfants bien portants, âgés de 3 mois à 3 ans. Ses activités suivent le rythme des enfants : elle les change, les fait manger ou apprend aux plus grands à manger seuls, à marcher, à devenir propres. Elle organise également des jeux et des activités d’éveil.

En crèche ou en halte-garderie, les horaires de travail sont réguliers, mais décalés : à partir de 7h jusqu’à 19h.

Quel que soit son lieu d’exercice, l’auxiliaire de puériculture doit faire preuve à la fois de responsabilité et de douceur auprès des enfants. Elle est membre d’une équipe placée sous le contrôle d’un responsable : puéricultrice, éducatrice de jeunes enfants, infirmière…

Les débouchés diffèrent selon la région et le type de structure ou  de service, mais les opportunités d’emploi sont globalement moins  nombreuses en province. Cependant, certains secteurs sont porteurs, notamment les soins à domicile ou les services de néonatalogie.

Source : Cidj

Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *