Le nouveau phénomène en maternité : la naissance lotus

Dans la plupart des naissances, le bébé né et le cordon ombilical est coupé immédiatement . Sa nouvelle vie commence, ses poumons se remplissent et il pousse son premier cri.

Et si le cordon ombilical restait connecté au placenta?

Ceci, bien que cela paraisse étrange, existe. On l’appelle la naissance lotus . Elle consiste à laisser plusieurs jours le placenta et le cordon ombilical attachés au nouveau-né. Cette méthode selon les médecins comportent des risques !

Qu’est-ce que la naissance lotus et pourquoi le pratiquent-elles ?

Le cordon ombilical relie encore le placenta et le bébé. Le père ou la mère transporte le placenta d’un endroit à un autre dans un bassin ou un récipient. La naissance du lotus (pratiqué depuis 1974) a pour but de tirer parti des derniers nutriments placentaires

Ceux qui pratiquent ce type d’accouchement disent qu’il est très bénéfique pour le nouveau né, car la transition vers sa «nouvelle vie» est plus progressive et moins traumatisante. Le cordon ombilical reste jusqu’à ce qu’il tombe naturellement. Cela peut prendre jusqu’à dix jours. En attendant, ils essaient de garder le placenta dans le meilleur état possible. 

Cette pratique empêcherait l’arrêt soudain d’approvisionnement en sang et nutriments du bébé et ainsi éviterait le stress.

Sur le plan spirituel, le placenta est un véritable arbre de vie et est considéré par certaines traditions comme l’âme du bébé. Le placenta lotus permettrait donc d’offrir une incarnation optimale à leur bébé, laissant le temps à l’âme de faire sa transition dans le corps du bébé.

Les risques pour le bébé

Les experts disent que cette pratique, en augmentation, peut mettre en danger la vie du nouveau-né. Le problème principal est le risque d’infection.

Afin de diminuer le risque d’infection, il est indispensable d’apporter les soins nécessaires.

Le placenta, une fois la naissance terminée est sortie, et commence à se dégénérer lentement . Au cours de ce processus, une infection bactérienne peut évidemment se propager par le sang du cordon ombilical. De nombreux gynécologues doutent des avantages dont parlent les grands défenseurs de la naissance lotus, car les vaisseaux sanguins du placenta se détériorent après l’accouchement .

Pour arrêter la détérioration du placenta, de nombreux parents qui optent pour ce type d’accouchement vaporisent du gros sel et des pétales de fleurs sur le placenta et recherchent un endroit réfrigéré pour mieux le conserver.

Les gynécologues du monde entier mettent en garde cette pratique qui semble avoir de plus en plus d’adeptes. Ils veillent à ce que le cordon ombilical soit coupé au plus tard trois minutes après l’accouchement. L’ OMS maintient de couper le cordon ombilical jusqu’à 120 secondes après l’accouchement pour prévenir l’ anémie chez les nouveau-nés. Selon de nombreux experts, au-delà de cette période, le risque existe pour le bébé s’il n’est pas surveillé par le corps médical.

La naissance lotus, est-ce possible en France ?

En France, lors d’un accouchement à l’hôpital, il n’est pas possible de partir avec le placenta du bébé, car celui-ci est considéré comme un déchet à risque infectieux et est détruit.

En revanche, il est possible de demander un clampage tardif du cordon. Certains parents font ce choix afin de bénéficier des avantages pour le bébé, notamment pour permettre le transfert d’un maximum de sang entre le placenta et le bébé. Le clampage du cordon peut se faire 3 minutes après l’accouchement ou après l’arrêt total des pulsations.

Et vous connaissiez-vous cette méthode ? L’avez-vous vu en maternité ?

Partager sur

Rejoins-nous sur notre groupe privé Facebook

Formation prépa AP

Les derniers articles

Dans la plupart des naissances, le bébé né et le cordon ombilical est coupé immédiatement . Sa nouvelle vie commence, ses poumons se remplissent et il pousse son premier cri.

Et si le cordon ombilical restait connecté au placenta?

Ceci, bien que cela paraisse étrange, existe. On l’appelle la naissance lotus . Elle consiste à laisser plusieurs jours le placenta et le cordon ombilical attachés au nouveau-né. Cette méthode selon les médecins comportent des risques !

Qu’est-ce que la naissance lotus et pourquoi le pratiquent-elles ?

Le cordon ombilical relie encore le placenta et le bébé. Le père ou la mère transporte le placenta d’un endroit à un autre dans un bassin ou un récipient. La naissance du lotus (pratiqué depuis 1974) a pour but de tirer parti des derniers nutriments placentaires

Ceux qui pratiquent ce type d’accouchement disent qu’il est très bénéfique pour le nouveau né, car la transition vers sa «nouvelle vie» est plus progressive et moins traumatisante. Le cordon ombilical reste jusqu’à ce qu’il tombe naturellement. Cela peut prendre jusqu’à dix jours. En attendant, ils essaient de garder le placenta dans le meilleur état possible. 

Cette pratique empêcherait l’arrêt soudain d’approvisionnement en sang et nutriments du bébé et ainsi éviterait le stress.

Sur le plan spirituel, le placenta est un véritable arbre de vie et est considéré par certaines traditions comme l’âme du bébé. Le placenta lotus permettrait donc d’offrir une incarnation optimale à leur bébé, laissant le temps à l’âme de faire sa transition dans le corps du bébé.

Les risques pour le bébé

Les experts disent que cette pratique, en augmentation, peut mettre en danger la vie du nouveau-né. Le problème principal est le risque d’infection.

Afin de diminuer le risque d’infection, il est indispensable d’apporter les soins nécessaires.

Le placenta, une fois la naissance terminée est sortie, et commence à se dégénérer lentement . Au cours de ce processus, une infection bactérienne peut évidemment se propager par le sang du cordon ombilical. De nombreux gynécologues doutent des avantages dont parlent les grands défenseurs de la naissance lotus, car les vaisseaux sanguins du placenta se détériorent après l’accouchement .

Pour arrêter la détérioration du placenta, de nombreux parents qui optent pour ce type d’accouchement vaporisent du gros sel et des pétales de fleurs sur le placenta et recherchent un endroit réfrigéré pour mieux le conserver.

Les gynécologues du monde entier mettent en garde cette pratique qui semble avoir de plus en plus d’adeptes. Ils veillent à ce que le cordon ombilical soit coupé au plus tard trois minutes après l’accouchement. L’ OMS maintient de couper le cordon ombilical jusqu’à 120 secondes après l’accouchement pour prévenir l’ anémie chez les nouveau-nés. Selon de nombreux experts, au-delà de cette période, le risque existe pour le bébé s’il n’est pas surveillé par le corps médical.

La naissance lotus, est-ce possible en France ?

En France, lors d’un accouchement à l’hôpital, il n’est pas possible de partir avec le placenta du bébé, car celui-ci est considéré comme un déchet à risque infectieux et est détruit.

En revanche, il est possible de demander un clampage tardif du cordon. Certains parents font ce choix afin de bénéficier des avantages pour le bébé, notamment pour permettre le transfert d’un maximum de sang entre le placenta et le bébé. Le clampage du cordon peut se faire 3 minutes après l’accouchement ou après l’arrêt total des pulsations.

Et vous connaissiez-vous cette méthode ? L’avez-vous vu en maternité ?

Partager sur

Rejoins-nous sur notre groupe privé Facebook

Formation prépa AP

Les derniers articles

Articles similaires

Menu
logo_AP

Soyez prévenue dès la publication d'un article !

Restez informé de l’actualité des auxiliaires de puériculture grâce à la newsletter

Merci pour votre inscription !