Une nouvelle méthode d’accouchement : La césarienne extra-péritonéale

Il y a quelques jours, une maman à donné naissance par césarienne extra-péritonéale. L’opération s’est déroulée à la polyclinique du Grand Sud à Nîmes.

La chirurgie vise à réduire la douleur pour la mère. La césarienne extra-péritonéale pourrait changer le post partum des futures mamans qui doivent accoucher par césarienne.

Contrairement à une césarienne traditionnelle, cette opération consiste à ne pas ouvrir le péritoine. Cette pratique réduirait considérablement les douleurs post opération.

La docteure Simon, gynécologue obstétricienne, est venue spécialement de Versailles pour réaliser cette opération.

Y a t-il une vraie différence avec une césarienne traditionnelle ?

La césarienne extra-péritonéale est une méthode moins douloureuse et permet à la future maman d’être encore plus impliquée dans la naissance comme le souligne Bénédicte Simon, gynécologue obstétricienne. « Elle a un rôle à jouer dans la naissance, puisque c’est elle qui va expulser le bébé ; ce n’est pas le soignant qui va appuyer sur son ventre. Elle sait en entrant au bloc opératoire que c’est elle qui va jouer ce rôle. Quatre heures après, elle sera debout en prenant juste des anti-douleurs, et n’aura pas besoin de morphine. »

« J’ai pu marcher sans difficulté, confirme Marie, la maman, qui vient de mettre au monde une petite fille. Même s’il reste certaines douleurs, je verrai dans le temps quand elles vont s’estomper, elles sont en tout cas beaucoup moins importantes que lors de ma première césarienne. »

Cette méthode n’évite pas la cicatrice qui se situe au même endroit que pour la césarienne traditionnelle, mais reste beaucoup moins douloureuse.

« On dispose d’un sifflet, dans lequel on souffle et qui permet d’expulser le bébé sans que les soignants aient à appuyer sur notre ventre, raconte Marie. En plus, on voit notre bébé naître comme lors d’une naissance naturelle : les soignants baissent le champ au moment d’expulsion, et c’est un moment très émouvant ». 

« Le but est de réduire au maximum les douleurs, pendant et après l’opération, pour permettre à la maman de se lever de suite, et de pouvoir s’occuper de son bébé immédiatement. Ce qu’une maman attend après la naissance de son bébé, c’est de pouvoir s’en occuper de suite. Rien que ça, c’est un cadeau pour une maman. » Bénédicte Simon, gynécologue obstétricienne.

La césarienne extra-péritonéale reste une procédure extrêmement secrète. Seuls cinq spécialistes en France pratiquent cette césarienne, dont le docteur Bénédicte Simon.

 

Rejoins-nous sur notre groupe privé Facebook

Formation prépa AP

Les derniers articles

Il y a quelques jours, une maman à donné naissance par césarienne extra-péritonéale. L’opération s’est déroulée à la polyclinique du Grand Sud à Nîmes.

La chirurgie vise à réduire la douleur pour la mère. La césarienne extra-péritonéale pourrait changer le post partum des futures mamans qui doivent accoucher par césarienne.

Contrairement à une césarienne traditionnelle, cette opération consiste à ne pas ouvrir le péritoine. Cette pratique réduirait considérablement les douleurs post opération.

La docteure Simon, gynécologue obstétricienne, est venue spécialement de Versailles pour réaliser cette opération.

Y a t-il une vraie différence avec une césarienne traditionnelle ?

La césarienne extra-péritonéale est une méthode moins douloureuse et permet à la future maman d’être encore plus impliquée dans la naissance comme le souligne Bénédicte Simon, gynécologue obstétricienne. « Elle a un rôle à jouer dans la naissance, puisque c’est elle qui va expulser le bébé ; ce n’est pas le soignant qui va appuyer sur son ventre. Elle sait en entrant au bloc opératoire que c’est elle qui va jouer ce rôle. Quatre heures après, elle sera debout en prenant juste des anti-douleurs, et n’aura pas besoin de morphine. »

« J’ai pu marcher sans difficulté, confirme Marie, la maman, qui vient de mettre au monde une petite fille. Même s’il reste certaines douleurs, je verrai dans le temps quand elles vont s’estomper, elles sont en tout cas beaucoup moins importantes que lors de ma première césarienne. »

Cette méthode n’évite pas la cicatrice qui se situe au même endroit que pour la césarienne traditionnelle, mais reste beaucoup moins douloureuse.

« On dispose d’un sifflet, dans lequel on souffle et qui permet d’expulser le bébé sans que les soignants aient à appuyer sur notre ventre, raconte Marie. En plus, on voit notre bébé naître comme lors d’une naissance naturelle : les soignants baissent le champ au moment d’expulsion, et c’est un moment très émouvant ». 

« Le but est de réduire au maximum les douleurs, pendant et après l’opération, pour permettre à la maman de se lever de suite, et de pouvoir s’occuper de son bébé immédiatement. Ce qu’une maman attend après la naissance de son bébé, c’est de pouvoir s’en occuper de suite. Rien que ça, c’est un cadeau pour une maman. » Bénédicte Simon, gynécologue obstétricienne.

La césarienne extra-péritonéale reste une procédure extrêmement secrète. Seuls cinq spécialistes en France pratiquent cette césarienne, dont le docteur Bénédicte Simon.

 

Rejoins-nous sur notre groupe privé Facebook

Formation prépa AP

Les derniers articles

Articles similaires

Menu
logo_AP

Soyez prévenue dès la publication d'un article !

Restez informé de l’actualité des auxiliaires de puériculture grâce à la newsletter

Merci pour votre inscription !