GÉRER LES CONFLITS FÉMININS AU TRAVAIL (Témoignage)

Ce n’est un secret pour personne que divers types de conflits persistent sur notre lieu de travail. Une sorte de lutte, celle qui fera mieux que sa collègue, qui sera mieux perçu par sa directrice ou celle que les parents apprécieront le plus ! La salle de pause devient un règlement de comptes et les ragots vont bon train… Mais il existe des moyens constructifs de gérer les conflits afin que les membres d’une équipe puissent se comprendre.

Évitez les commérages

Évitez de vous engager dans des jugements personnels sur le lieu de travail. Dans la mesure du possible, évitez les médisances et les commérages, car ces comportements risquent d’être mal entendus et d’engendrer des conflits à l’avenir.

Le conflit est inévitable

Minimisez le risque de conflit, mais gardez à l’esprit qu’il est peu probable que vous puissiez l’éviter complètement. Par conséquent, vous devriez avoir un plan pour savoir comment diminuer les conflits ou les rendre moins conséquent quand ils surviennent. Votre énergie ne devrait pas être gaspillée à ruminer sur un conflit potentiel. Les situations difficiles ne doivent pas non plus être ignorées, car elles ne disparaîtront pas simplement en les ignorant

Eviter les conflits n’est pas la solution

Vous pouvez choisir des stratégies d’évitement des conflits. Cependant, cela peut nuire à votre travail et à votre affirmation dans l’équipe. Vous pensez peut-être qu’un conflit peut nuire à votre équipe, mais l’éviter peut aussi avoir cet effet. Au lieu de cela, parlez en en équipe avec ou sans votre directrice.

Ne pas le prendre personnellement

Essayez d’éviter de prendre les réflexions de votre équipe ou de votre supérieur de façon personnelle. Par exemple, si on vous dit que vous avez commis quelque chose de mal, il est préférable de faire la distinction entre le professionnel et personnel. Ne supposez pas que vous êtes critiqué parce que votre directrice a un problème avec vous personnellement.

Entourez vous des bonnes personnes

Essayez de faire connaissance avec d’autres femmes sur votre lieu de travail. Des personnes travaillant dans une autre équipe et qui aura une autre vision, une personne avec plus d’expériences du milieu…

Discutez avec votre directrice ou directrice adjointe, elles sont souvent des observatrices neutres dans les conflits d’équipes. Les responsables petite enfance et le médecin du travail peuvent vous permettre de déterminer si le conflit peut être considéré comme normal ou s’il constitue du harcèlement. 

Conseil : Si vous sentez que vous êtes bloquée, que vous avez tout essayé, changé de structure. Le métier d’Auxiliaire de puériculture est un métier passionnant mais vite gâché par ce genre de conflit quotidien. Il serait dommage de tout remettre en question ! Prenez un nouveau départ !

Article rédigé par Sophie AP en crèche hospitalière depuis 13 ans


Si vous aussi, vous souhaitez témoigner sur un sujet en particulier. Envoyez un mail à l’adresse contact@auxiliairedepuericulture.fr

Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *