LE MANQUE DE PERSONNEL : UNE NORME SÉCURITAIRE EN CRÈCHE COLLECTIVE (Témoignage)

L’accueil en crèche est régie par le décret 2010.

Ce dernier stipule qu’au niveau de l’encadrement des enfants, il est nécessaire d’avoir une professionnelle pour 5 enfants qui ne marchent pas et une professionnelle pour 8 enfants qui marchent. Limiter le nombre d’enfants par professionnel en fonction de leur développement, est primordiale pour respecter les besoins de chacun et garantir une sécurité.

Malheureusement dans le monde de la crèche très souvent cet effectif ne peut être respecté. En effet pour que la crèche puisse être ouverte sur une longue plage horaire tel que 7h -18h45, il faut un certain nombre de professionnels qui tournent sur différents horaires.

Crèches privées – crèches publiques

Les professionnels doivent donc organiser leurs horaires en fonction des enfants accueillis. Mais contrairement aux crèches privées ou les enfants paient à l’heure, et dont les parents communiquent l’heure d’arrivée et l’heure de départ. Dans les crèches collectives on est sur un accueil journalier et non forfaitaire ce qui signifie que les parents non pas l’obligation de fournir les heures d’accueil de l’enfant cela peut-être complètement aléatoire pour certains.

Difficile de s’organiser dans ces conditions. C’est pour cela que le respect de l’effectif est très compliqué en crèche collective. Alors quand le nombre d’enfants est supérieur à l’effectif demandé même si la professionnelle a réalisé ses heures de travail elle doit rester pour être dans le respect du décret 2010 au niveau de l’effectif.

Respect des horaires de planning

Ce qui signifie que parfois même souvent les professionnels se voit faire des heures supplémentaires afin d’assurer une sécurité constante pour les enfants accueillis à défaut parfois de leur vie privée. Cette entraide entre collègues est très importante.

Cependant, certains supérieur hiérarchique ne réalise pas à quel point cela peut-être compliqué de se retrouver seul avec un grand nombre d’enfants. C’est pourquoi certains souhaitent pouvoir dépasser pendant un temps limiter le respect de l’effectif. C’est-à-dire pouvoir accueillir un ou deux enfants de plus, pour ce qui devrait être un court temps quand on connaît les habitudes de l’enfant mais peut devenir extrêmement long car le temps d’accueil comme dit plus haut est aléatoire. Cette demande met la professionnelle dans une situation hors norme donc illégal au niveau de la loi. Ce qui signifie qu’en cas d’accident alerte incendie ou de toute autre problématique, en cas de contrôle de sécurité, cela se retournera en premier sur la professionnelle présente. C’est donc elle qui risque une sanction.

Mon point de vue

Je pense qu’il est nécessaire de préciser qu’il est déjà compliqué de se retrouver seule avec 8 enfants qui marchent ou 5 enfants qui ne marche pas. Les enfants demande beaucoup d’attention de vigilance et de soins, augmenter ce nombre d’enfants ne permet pas d’être réellement disponible pour tous les enfants accueillis. Mais pour les enfants également cela peut se révéler compliqué. En effet ils peuvent se sentir alors au moins encadré moins contenu, et cela est propice au stress à l’angoisse pour eux. Ce qui se transforme en une plus grande agitation en des pleurs qui peuvent paraître inexpliquées, mais aussi en une mise en  danger, ou réalisation d’acte interdit afin de capter l’attention de la professionnelle présente et de s’unifier dans ce grand groupe d’enfants.

L’effectif d’accueil en crèche collective et donc régie par le décret 2010 et penser de façon rentable économiquement mais également sécuritaire pour les enfants accueillies et leur bien-être. C’est pourquoi son respect est primordial.

Article rédigé par Mélissa

Si vous aussi, vous souhaitez témoigner sur un sujet en particulier. Envoyez un mail à l’adresse contact@auxiliairedepuericulture.fr

Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *